A PHP Error was encountered

Severity: Notice

Message: session_start(): ps_files_cleanup_dir: opendir(/var/lib/php5) failed: Permission denied (13)

Filename: libraries/Session.php

Line Number: 33

Historique - Racing Besancon

Historique

Club plus que centenaire de la capitale comtoise, le Racing Besançon a une histoire riche qui fait de lui le deuxième club franc-comtois derrière Sochaux. Malgré deux liquidations judiciaires en 1986 et en 2012, il continue de garder une aura importante dans la région grâce notamment à son passé historique. Il détient toujours le record du nombre de saisons consécutives disputées en D2 : 41 saisons pour 1428 rencontres.
 
De sa création à son entrée dans le foot professionnel (1904-1945)
 
Le Racing Club  Franc-Comtois, dont le nom est inspiré du Racing Club de France, est né le 21 juillet 1904 (adoption des statuts). Les personnes à l’origine de sa création sont des amis qui veulent créer un club omnisports sur les modèles déjà existants en France : Étienne Laloué, Grégoire, Martin, Dumas, Gardet. Son premier président est monsieur Gelie. Monsieur Grivet, commis d’architecte, crée le logo du RCFC, représentant un aigle noir dans un cercle héraldique bleu et rouge, sigle ressemblant à celui de la Ville de Besançon  À l’époque, le sport régional était dominé par le Racing Club Bourguignon. Au départ, les disciplines dominantes sont l’athlétisme et le cyclisme. La section foot fait son apparition en 1905 et le premier entraînement a lieu le 8 octobre 1905 à 14H sur le terrain de la société des Prés de Vaux. Dans ses premières années d’existence, le RCFC va disputer essentiellement le championnat de l’Est. Le 20 mai 1906, il remporte le premier derby bisontin face à l’ESC (Étoile Sportive Comtoise), son premier rival de l’époque. De 1907 à  1913, le RCFC remporte chaque année le championnat de Bourgogne Franche-Comté. Pendant la Première Guerre Mondiale, 200 membres du RCFC sont mobilisés. Toutefois le club bisontin récupère son titre de champion en 1916 et 1917 avec des jeunes qui ont pris la relève des aînés envoyés sur le front. Le 21 décembre 1918, le RCFC crée un livre d’or à la mémoire de ses sociétaires tombés au champ d’honneur. Dans les années d’après-guerre, le RCFC perd sa suprématie régionale au détriment de l’AS Valentigney. Le 19 septembre 1921, il dispute son premier match de Coupe de France face au rival bisontin de l’époque la Bousbotte et s’incline sur le score de 4-0.  Il revient sur le devant de la scène dans les années 30 en retrouvant l’élite régionale en 1932. En 1935, il remporte à nouveau le championnat de DH Bourgogne Franche-Comté puis en 1939.  Le 8 et 9 juillet 1939, le club inaugure son nouveau stade (voir la page spécifique au stade). Le 30 mai 1943, il dispute sa première finale du championnat de France amateur perdue 2-0 face à Angers.  
 
Coupe Drago: RCFC/Nice janvier 62 (photo Est Républicain/Bernard Faille)De l’entrée dans le professionnalisme à la consécration en Coupe Drago (1945-1962)
 
En 1945, la FFF autorise le RCFC à participer au championnat de France professionnel sous l’impulsion de Joseph Gialoni. C’est une grande nouvelle pour Besançon et cet événement fait sensation dans les journaux locaux. Le RCFC dispute sa première rencontre pro en déplacement à Mulhouse et l’emporte 4-0. Pour une première apparition chez les pros, il finit à la 9ème place. La saison suivante, il dispute un premier derby régional face au FC Sochaux et s’incline lourdement 7-0 devant 7.000 spectateurs. En 51, le club dispute les barrages d’accession pour la D1 et finit 4ème du championnat. Les années suivantes, le RCFC se classe dans le ventre mou du championnat. 1962 est l’année de la confirmation avec une Coupe Drago, le premier trophée de l’histoire du club, et une finale remportée face au Havre grâce à un but de Bonato le 29 juin 1962. Auparavant, le Racing a éliminé Nice, Bordeaux, Lens, RC Paris, Sedan et Monaco. À leur retour à Besançon, les joueurs du Racing reçoivent un accueil triomphal de la gare Viotte jusqu’à l’Hôtel de Ville par une foule en liesse et défilent dans des « Américaines ». Ils sont reçus par l’adjoint au maire qui les félicite pour cette performance.                                                                                                                                                                                                                  Coupe Drago: RCFC/Nice janvier 62 (photo Est Républicain/Bernard Faille)
 
Aux portes de la D1 (1962-1986)
 
Les années suivantes, le RCFC ne profite pas de son premier trophée et de l’espoir qu’il a suscité et finit régulièrement dans le ventre mou du championnat. En 1970, le club finit même quinzième sur seize. En  1977, il réalise un de ses meilleurs classements avec une 6ème place.  Lors de la saison 77/78, le Racing n’est jamais aussi proche d’accéder en D1. À la trêve, il est champion d’automne grâce à une défense intraitable (9 buts encaissés en 17 matchs). Le club enchaîne les bons résultats et conserve la tête devant Angers qui est au coude au coude. Le match face au SCO se termine sur un 0-0 et le RCFC s’écroule à trois journées de la fin avec trois défaites en trois matchs. Le club finit 2ème et dispute les barrages où il s’inclinera 6-3 (score cumulé) face au Paris FC. C’est la meilleure saison du Racing dans le monde professionnel. En 1977, le club se dote d’un centre de formation. Les années suivantes, le club se classe honorablement en haut de classement avant de retourner dans le ventre mou au début des années 80 (10ème en 81/82, 11ème en 82/83, 7ème en 83/84 et 14ème en 85/86).
 
De la naissance du BRC au retour dans l’élite (1986-2003)
 
En proie à de grosses difficultés financières, le club dépose le bilan le 26 juin 1986 et la section professionnelle de football est arrêtée. Il sera resté 41 saisons successives en D2, un record en France. Le 1er juillet 1987, le RCFC devient le BRC (Besançon Racing Club). Le club évolue en 4ème division en 1986 et repart avec des jeunes dont la moyenne d’âge est de 19 ans. Il descend en DH l’année suivante et remonte en 4ème division en 1988 après un titre de champion de Franche-Comté. En 1990, il monte en 3ème division puis en CNF1 en 93. En 96, le BRC est relégué en CFA1. En 1999, le BRC retrouve le National où il est sacré champion le 24 mai 2003 après sa victoire 2-0 face à Cannes devant 6000 spectateurs. Il avait déjà validé son ticket pour la L2 le 16 mai 2003 après son nul 0-0 à Sète. Dix-sept ans après la disparition du RCFC, Besançon retrouve la L2 et le monde professionnel.
 
De la L2 à la naissance du Racing Besançon (2003-2012)
 
Le BRC n’arrive pas à se maintenir en L2 en 2003/04 et finit 19ème, signe d’une relégation en National. Cette saison-là, il dispute un 16ème de finale de Coupe de France face à Créteil (défaite 3-1). La descente aux enfers continue avec une relégation en CFA la saison suivante. Le BRC finit 13ème et rate de peu l’accession en National en 2006/07 pour deux points. À nouveau sur le devant de la scène pour la saison 2007-2008, les Bisontins manquent leur objectif de quelques points face à Croix de Savoie, alors qu'ils étaient premiers jusqu'à trois journées de la fin. En 2009, le BRC retrouve le National mais est rétrogradé en CFA2 par la DNCG. Le CNOSF le réintègre en CFA où il reste jusqu’en 2011 et sa montée en National validée par la DNCG. Le club n’arrive pas à se maintenir et redescend en CFA. Le 29 juin 2012, le BRC dépose le bilan. Une nouvelle association, bientôt présidée par Philipe Pichery, sera créée. Les statuts du Racing Besançon sont déposés. La FFF, après avoir refusé la validation du nom Racing Club de Besançon, autorise le transfert des droits sportifs du BRC vers la nouvelle entité "Racing Besançon". Malgré tout, la ligue de Franche-Comté de football enverra la nouvelle équipe fanion du Racing en LR2, en lieu et place de l'ancienne équipe 3 bisontine.
 
Aujourd’hui
 
Nommé entraîneur, François Bruard reprend l'entraînement le 30 juillet 2012 avec uniquement six joueurs. Le redémarrage en LR2 sera une réussite avec des jeunes joueurs encadrés par Yohann Rangdet et Michaël Isabey. Le club bat un record d’affluence en LR2 avec 1209 spectateurs venus assister au match au sommet entre le 1er le Racing et le 2ème Côteaux de Seille. L'accession directe en DH en 2013 sera suivie d'une autre accession un an plus tard en CFA2. De retour en championnat de France, le Racing Besançon, qui a la chance de voir revenir un garçon comme Arnaud Maire, retrouve l'engouement qui était le sien quelques années plus tôt. En 2014, l’ancien sochalien et bisontin Michaël Isabey reprend les rênes de l’équipe. À l'issue de la saison 2014/15, le Racing Besançon se maintient en CFA2 et finit 5ème en 2015/16. Le 2 janvier 2016, le club dispute un 32ème de finale de Coupe de France face à Angers, alors 2ème de L1, devant plus de 6.000 spectateurs à Léo Lagrange et de nombreux journalistes venus couvrir la rencontre. Le 14 juin 2016, le Racing remporte la 5ème Coupe de Franche-Comté de son histoire après sa victoire 4-1 face à Morteau.
 
 Aujourd’hui, le Racing Besançon continue de perpétuer le passé historique du RCFC et du BRC, vieux de plus de cent ans, et d’attirer un public fidèle au stade Léo Lagrange. Malgré ses déboires financiers en 1986 et en 2012, le club n’est jamais mort et la passion reste toujours présente et aussi forte.